Luang Prabang

Dernière étape du Laos : Luang Prabang. Cette ville du nord du pays est classée au Patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco, en raison de ses nombreux temples religieux et de son histoire. Je redoutais la route, 6h de virages de montagne, mais finalement notre prudent chauffeur a géré le trajet comme un chef. Alors que les virages se succédaient, nous avons tout d'un coup été stoppés par un bouchon en pleine montagne. La route était en si mauvais état que certains véhicules n'arrivaient pas à passer ! D'autres ont fait descendre tous les passagers pour traverser la route plus légers. Le Laos est un pays très peu industrialisé, les villes sont en fait de gros bourgs et nombre de routes

Vientiane - Vang Vieng

Après plus de 10h de route, de nuit, sur une route à trous avec un chauffeur ayant raté sa vocation de pilote de F1, nous sommes arrivés à Vientiane, capitale du Laos. En rejoignant le centre, vers 7h, nous avons découvert une ville aussi endormie que nous ; commerces fermés, circulation réduite au néant.. Première étape : trouver une chambre pour la nuit. Après 5/6 tentatives, la dernière fut la bonne. On pose nos sacs et on repart à une petite boulangerie qu'on a vu sur la route...Le petit dej croissant/pain au chocolat fait tellement de bien après toutes ces semaines de crêpes à la banane en guise de petit déjeuner ! 2ème étape ok, enfin prêts pour aller chercher ma maman a l'aéroport

Paksé - le plateau des Bolovens

Quand j'ai commencé à me renseigner sur le Laos, la première chose sur laquelle je suis tombée est la boucle du plateau des Bolovens ( les jeunes backpackers disent aussi "la loop", ce qui veut dire la boucle en anglais :D ) Bon, concrètement c'est une boucle qui se fait en moto principalement, dans le sud du Laos. Il y a la petite, de 170 km, et la grande, que l'on peut faire en 4 jours. La boucle traverse plusieurs cascades. Voilà à quoi ça ressemble C'était notre projeeeeeeeeet depuis déjà de longs mois, mais ça faisait déjà quelques semaines que les voyageurs qu'on rencontrait nous disaient "y'a 40 km de route en travaux, c'est l'horreur, franchement la route est affreuse" (sur la carte,

Les 4000 îles - Champasak

Notre première destination au Laos a pour nom Siphandone, soit littéralement "les 4000 îles". Myriade d'îles luxuriantes, elles ne sont que 3 à être habitées. Nous avons posé nos sacs sur celle de Don Khon. Les îles sont propices à la détente et au farniente contemplatif, pile ce qu'il nous fallait ! Nous avons donc alterné entre balades en velo Plages et trempette dans le Mékong (pas question de nager et s'aventurer trop loin, le courant est impressionnant !) Couchers de soleil Petite tour en barque avec un pêcheur qui nous a emmené voir les 3 derniers dauphins d'eau douce de l'Irrawaddy, massacrés sous Pol Pot et aujourd'hui espèce en voie de disparition (mais protégé par les habitants car

Ratanakiri - BanLung

Deja 3 semaines que nous baroudons au cambodge, au fil de nos envies et rencontres. Nous sommes animés à chaque fois par un petit pic au cœur de quitter un endroit, et l'excitation d'en découvrir un nouveau. Nous avons complètement adopté notre vie de nomade et nous ne manquons de rien (sauf de lecture). Mais le cambodge nous laisse une impression mitigée. Nous n'avons pas aimé les villes, mélange de pauvreté et de richesse insolente, nous n'avons pas aimé les transports, grandes arnaques organisées (les chauffeurs de tuktuk qui se jettent littéralement sur un bus quand il arrive et nous harcèle pour savoir si nous avons besoin de ses services, les bus qui nous laissent à 5 km des villes po

Kampong Cham

Notre voyage se modifie au fil du temps. On supprime des étapes qui nous faisaient envie avant le départ et on en rajoute d'autres dont on n'avait jamais entendu parler avant d'arriver ici... Kompong Cham en fait partie. Petite ville à 3h de la capitale, nous l'avons relié depuis Kep, sans aucune idée de ce qui nous y attendait. En fait plus on avance et plus on se rend compte qu'on n'a plus envie de visiter les villes. Comme un nécessaire besoin de retour à la terre, un besoin de contact avec les gens de plus en plus fort. Notre première nuit s'est donc déroulée sur une île, dans un hamac, au milieu de la nature et sur les bords du Mékong. On s'est baladé sur l'île, à pied, à la rencontr

...SUR LA ROUTE...

© 2020 par Ma & Ky & Mi