Ko kood - réflexions

La Thaïlande est le pays que j'avais le moins étudié avant notre départ. Dernier pays, ça me semblait si lointain. Je savais juste que je voulais finir à la mer, pour se reposer après ce grand voyage et avant de rentrer. Je voulais surtout quelque chose de très tranquille, loin des fêtes et des activités à sensation. Juste du repos, du calme. Pour les îles du sud, il fallait prendre l'avion et on n'avait pas envie de refaire de long trajet. Notre arrivée à Bangkok au milieu des touristes en revenant m'avait presque dégoûtée d'y aller. Alors, après des heures de recherche, je me suis décidée pour une île, la 4ème plus grande de Thaïlande, à l'est de Bangkok, près de la frontière cambodgienn

Ayutthaya - Bangkok

Notre départ de Sukhothai, gros coup de coeur de Thaïlande, s'est également accompagné du départ de ma mère. C'est donc seuls que nous continuons notre route. Prochaine étape : Ayutthaya. Encore une longue journée de bus, une arrivée sur le bord d'une autoroute et des négociations sans fin avec d'autres français pour qu'un taxi à tarif raisonnable nous ramène en ville. On s'arrête dans le premier hôtel sur notre route. Le gérant n'a que des dortoirs, mais un de ses dortoirs est vide ; il nous le privatisera pour la nuit. On a donc le choix entre 10 lits ! Nous visiterons Ayutthaya sous une chaleur écrasante (oui c'est presque indécent de dire cela vu l'hiver qu'a vécu la France cette ann

Sukhothai

Sukhothai fut la capitale du premier royaume de Thailande, fondée en 1238 et mettant fin au règne khmer d'Angkor Wat. Sukhothaï a été inscrite en 1991 au patrimoine mondial de l'humanité. La cité est aujourd'hui en ruines mais la ville possède de nombreux vestiges de temples. C'est donc en vélo que nous avons arpenté cette ville chargée d'histoire ! De nombreux bouddhas ont été bien conservés et sont incroyablement apaisants, immobiles face à la vie et au temps qui passe. Nous avons aussi voulu renouer avec notre amour de la campagne, car ça nous manquait depuis notre arrivée en Thailande ! La population est rurale à 70% ici. C'est donc sous 38 degrés que nous avons enfourché nos vélos pour

Chiang Mai

C'est par avion que nous rejoindrons la Thailande. J'ai pendant longtemps eu la phobie de l'avion, celle qui te tord le ventre 3 jours avant le vol, qui te rend muet pendant tout le vol. Je n'osais même pas me lever dans l'avion, de peur de le faire pencher (oui je sais, c'est débile, mais la peur c'est pas rationnel !), et ne parlons pas des turbulences qui faisaient monter ma tension à 22. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé pour que cette peur s'efface, mais elle est légèrement réapparue quand j'ai vu le petit avion à hélices que nous allions prendre ! Je n'avais jamais pris un avion si petit, 40 places. Le vol s'est bien passé même si un petit avion, ça bouge plus qu'un gros ! Et no

...SUR LA ROUTE...

© 2020 par Ma & Ky & Mi