© 2019 par Ma & Ky & Mi

Blyde River Canyon

February 28, 2019

Une après-midi et une nuit à Johannesburg nous suffisent. On a hâte de découvrir les grands espaces africains. Direction le 3ème plus grand canyon du monde, à 5h de route. Nous quittons la ville pour des campagnes désertes, au milieu des montagnes. La végétation est luxuriante, incroyablement verte. On se croirait dans les Vosges.

 


Nous faisons donc route pour le Blyde River Caynon, le "canyon de la rivière de la joie" : vaste programme ! Les rondavels, ces maisons traditionnelles en chaume au toit rond et pointu, ont donné leur nom à la vue la plus spectaculaire du canyon. La beauté du paysage nous coupe le souffle et nous donne envie de randonner.

 

 

 

On se renseigne pour le lendemain. On continue notre route pour arriver à notre guesthouse. On se retrouve le soir à discuter avec un couple de Compiègne, revenus en Afrique du Sud sans leurs 5 enfants, un couple de jeunes baroudeurs, qui continueront à Madagascar et au Malawi, et une mère et sa fille qui étudie dans un collège Sud Africain pour 3 mois. Ma fille me dira en se couchant "tu vois maman, c'est ça que j'aime le plus dans les voyages ; rencontrer des gens qui vivent les mêmes choses que nous et avec qui on peut partager".

 

 

 Tout le monde dort encore le lendemain matin quand je me lève. Au programme courses et essences ; nous allons arriver dans des zones où il vaut mieux avoir ses vivres pour cuisiner...
Isabelle, qui repart aussi ce matin avec sa fille me ramène du charbon de bois et des allume-feu pour que nous puissions tester les braai, ces barbecues dont les Sud africains sont très friands. Elle nous donnera aussi de la viande et des mangues séchées, des conseils pour faire maigrir notre chat (elle est véto) et sa bonne humeur contagieuse. Bisous à toi si tu passes ici !
Nous nous quittons après avoir échangé nos mails. On embarque une fille de notre auberge qui voyage seule et sans voiture (quasiment impossible ici) pour une petite baignade dans une piscine naturelle.

 

 

 

 
Mais l'heure tourne et nous n'avons pas oublié notre but, la randonnée aux 3 Rondavels. En route on s'arrêtera voire une autre merveille du canyon, les Bourke's Luck Potholes, et manger notre petite salade de riz préparée le matin même.

 

 

 

 

 

 

 

 
L'heure est déjà bien avancée quand nous partons pour quelques heures à travers la forêt pour descendre en bas du canyon, et remonter par un chemin difficile et escarpé. Chaque tournant dans le chemin nous fait découvrir un panorama encore plus magnifique que le précédent. Tout n'est que beauté. On s'arrête toutes les 5 minutes pour s'extasier et prendre des photos. Le soleil s'est caché derrière de lourds nuages. Il fait moins chaud et la balade est parfaite. On entend le tonnerre gronder au loin et cela rend la randonnée encore plus excitante.

 

 

 

 

 

 

 

 
Arrivés en bas, on s'accorde une petite baignade dans une piscine naturelle. Nous avons chaud et nous sommes fatigués. Mais ce n'est rien face au retour qui s'annonce...il nous faut remonter rapidement car désormais de lourdes gouttes s'écrasent sur notre peau déjà bien humide. Le chemin est vraiment difficile ; dans un premier temps, nous longeons le canyon, ce qui nous oblige à maintenir notre équilibre sur les rochers désormais glissants. La seconde partie consiste à grimper des rochers qui nous dépassent de plusieurs mètres. Les enfants sont tellement occupés à puiser dans leurs forces qu'ils ne râlent même pas.

 

 

 

 

 

 

 



Il est 17h45. La nuit va tomber dans 45 minutes et nous devons arriver à notre auberge avant la nuit. Nous suivons un chemin de terre rouge, qui deviendra une piste difficilement carrossable plus tard. Le ciel prend une couleur incroyable. Je me concentre pour éviter les pierres. Il ne faut pas que j'abime davantage la voiture...mais au bout de 8km, on trouve que c'est quand même bizarre. Il fait nuit, on est arrêtés sur une piste rouge caillouteuse au milieu d'un troupeau de vaches. On prend quand même 5 minutes pour s'extasier sur les veaux, avant de décider de faire demi-tour. C'est une course contre la montre ; il faut absolument que l'on arrive à notre auberge de routards avant qu'il fasse nuit noire. En fait on avait raté le panneau 100 mètres après le début du chemin rouge...on arrive enfin, épuisés, affamés.

 

 

 


L'auberge est faite de bric et de broc. La cuisine est dans une cabane faite en planches de bois, et malgré la fatigue on prend le temps de cuisiner et de manger tous les 3 aux chandelles. On se lance même pour la préparation du repas du lendemain midi. Pendant ce temps là, le propriétaire des lieux nous fait chauffer de l'eau dans une grande marmite sur un feu de bois.

 

 

 


Ce repas et cette douche complètement rudimentaires sont déjà dans notre top 3. Quel plaisir de se satisfaire de choses si simples après une journée en pleine nature ! 21h30. Nous tombons de fatigue..

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Ko kood - réflexions

March 16, 2018

1/7
Please reload

Posts Récents

March 14, 2019

March 6, 2019

February 28, 2019

February 27, 2019

March 16, 2018

March 14, 2018