© 2019 par Ma & Ky & Mi

Swaziland

March 6, 2019

Étape courante pour rejoindre le Kruger, le Swaziland mériterait pourtant que l'on s'y attarde bien davantage.
Ça a été un énorme coup de cœur pour moi ; la population est incroyablement douce et accueillante, les paysages sont magnifiques et on ne sent aucune tension.
Ces quelques jours étaient orientés 100% nature ; après les animaux, nous avions besoin de nous dégourdir les jambes. Notre première nuit s'est passée dans un lodge splendide, perdu en pleine nature, à 5km de piste. Véritable refuge, il se trouve au bord d'une rivière, dans sa propre réserve naturelle de luxuriante forêt. La tente totalement aménagée dans laquelle nous avons dormi donnait sur une cascade ; quelle nuit paradisiaque nous avons passé, entre les sons de la cascade, de la nature et le ciel étoilé !

 

 

 

 

 

 

Le restaurant sert d'excellent plats, et, ma fille dans le secret, toute la salle s'est mise à chanter quand ils nous ont apporté le dessert avec une bougie pour me souhaiter mon anniversaire.

 

 

 

 

Nous y avons fait 2 randonnées, pour sillonner les alentours de la rivière et des cascades, avant de repartir pour une étape cette fois dans le centre du pays, où nous ferons nos premiers achats dans un marché typiquement swazi proposant un large choix de tissages, sculptures et d'artisanat.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Un second lodge ambiance backpacker avec une grande cuisine où nous avons pu reprendre la confection de nos repas et profiter d'un jardin splendide.

 

 

 

 

 

 

C'est pourtant là que la grosse galère de notre voyage est arrivé.
Nous étions sur le départ quand un de mes enfants (je ne citerai pas qui pour éviter de l'accabler davantage) a fermé le coffre avec les clés de la voiture dedans. Une matinée à attendre que la fille de l'accueille réussisse à joindre l'agence de location, en vain. Des discussions sans fin avec mes proches en France (merci maman, Alice et mon frère d'amour qui a passé sa journée à m'envoyer des vidéos YouTube sur comment ouvrir un coffre de Toyota).
Finalement, l'agence de location a Paris me dit que ça me coûterait bien trop cher que le double des clés me soit acheminé depuis Johannesburg et l'assurance me dit que ça ne sera pas pris en charge. 2 hommes du lodge arrivent alors. Il est midi, je n'ai toujours aucune solution. Mon moral commence sérieusement à flancher. Ils passeront 3h à tenter d'ouvrir la voiture, par le plancher bas, par la fenêtre, mais a part trouer le sol de la voiture et abîmer sa carrosserie ils n'arrivent à rien. Enfin ils se décident à appeler un garagiste comme je le demandais depuis le matin, qui ouvrira la voiture en 20 minutes après avoir entièrement démonté l'intérieur.
Les enfants ont pu profiter de la journée, magnifique, en sautant dans la piscine. Moi j'ai passé une journée à attendre. Les voyages apprennent le lâcher prise et la patience...

 

 

 

 

 

 


Une fois la voiture ouverte nous récupérons les chaussures de mon fils, restées dedans, et nous partons par un sentier, derrière le lodge, menant à un sommet d'où l'on profite d'une vue panoramique sur toute la vallée. J'ai besoin de faire redescendre la pression et c'est à vive allure que nous montons jusqu'au sommet ; la nuit tombe bientôt, il nous faudra revenir avant.

 

 

 

 

 

 

 

 Une petite baignade bien méritée en regagnant le lodge !

 


Nous restons une nuit de plus et reprendrons la route demain matin. Des singes viennent nous saluer au petit déjeuner. Même si j'aime les zèbres d'amour, les singes sont les numéros 1  dans mon cœur depuis que je suis toute petite et que je passais des heures à les observer au zoo de Vincennes. Je peux toujours y passer des heures...que de similitudes avec nous humains !

 

 


Nous faisons une dernière étape dans une réserve appelée Mlilwane Wildlife Sanctuary. La spécificité est qu'il n'y a pas d'animaux sauvages, il est donc tout à fait possible de s'y promener a pied, en vélo ou à cheval. C'est cette dernière étape que nous choisissons ! Baptême du feu pour mon petit cavalier en herbe de 6 ans qui se retrouve sur le dos du plus grand cheval (et du plus calme aussi). La balade à cheval donne une occasion fantastique d'observer la vie sauvage dans des zones autrement inaccessibles et d'approcher de très près des animaux généralement farouches. Le temps est toujours très chargé ; nous sommes en plein été et les températures peuvent atteindre facilement les 40 degrés. Ce temps brumeux qui nous poursuit depuis le début de notre voyage au Swaziland donne une ambiance magique et mystique. C'est vraiment magnifique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Il est temps de partir rejoindre l'Afrique du Sud. Après une halte dans un petit marché où nous déjeunons, nous reprenons la route. 5h de conduite très difficiles : des routes fermées, des déviations, le point d'arrivée qui s'éloigne, 60km en 2h et cette route absolument impraticable. 30km de nids de poule qui ressemblent surtout a des trous de météorites. Je maudis la limitation des  routes à 60km et les dos d'âne tous  les 400m. quelque chose  s'est détaché le lendemain de notre départ de Johannesburg sous la  voiture et frotte le sol à chaque imperfection de la route.

 

 

 


C'est comme si le Swaziland avait du mal à nous laisser partir...et malgré toutes ces péripéties j'ai désormais un attachement tout particulier à ce petit royaume. Je l'ai aimé sans réellement pouvoir l'expliquer. Un coup de cœur.
La nuit commence à tomber et nous ne sommes toujours pas sortis du Swaziland.
Je me rappelle un conseil que l'on m'a maintes fois répété avant mon départ : surtout ne conduit jamais la nuit !
Passage de douane en 10 minutes. Il fait nuit désormais et il pleut. Je n'ai plus aucune visibilité, des dizaines de personnes marchent toujours au bord des routes. Je pensais que ce ballet incessant stoppait la nuit mais non. Où vont tous ces gens ? Que font-ils ? On chante pour passer l'angoisse.
Les routes sont droites, à perte de vues. Il y a de nombreux poids lourds. Aucune lumière. Et des panneaux constants, attention aux animaux sauvages. Je suis épuisée. Nous arrivons enfin dans une petit appartement que nous avions initialement loué pour 3 nuits. Mais nous n'y resterons que 2 étant donné notre nuit supplémentaire au Swaziland. Au lit !

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche