Le KwaZulu-Natal


La dernière partie de notre voyage se déroula dans la région du KwaZulu-Natal, terre des zoulous. Nous y avons fait 4 arrêts, tous aussi différents que reliés par leur culture et leurs paysages. Malgré la fatigue qui commence à se faire sentir, nous avons vécu pleinement ces derniers jours à en Afrique du Sud, dans une région qui mérite à elle seule un voyage dans le pays. En sortant du Swaziland nous avons tout d'abord rejoint St Lucia, notre base d'exploration du sud-est de ce territoire. Nous avons visité l'iSimangaliso Wetland Park (qui signifie « merveille » ou « miracle » et ça porte plutôt bien son nom !), une zone s'étendant sur 220 km et classé au Patrimoine Mondial de l'UNESCO. Le parc protège 5 écosystèmes majeurs depuis les récifs et les plages jusqu'aux lacs, marécages, forêts de dunes et mangroves. Il abrite des tortues venant pondre sur le rivage, mais aussi des antilopes, des zèbres, des hippopotames, des baleines et des dauphins. Dans un premier temps, nous sommes partis seuls, en voiture, par une route panoramique, à la rencontre de la vie sauvage. Le trajet était vraiment magnifique, alternant entre marécages, dunes et prairies.

Nous avons été jusqu'à Cape Vidal, une splendide plage très sauvage propice à la baignade.

Dans un second temps, nous avons fait une croisière sur l'estuaire du lac de St Lucia à la rencontre des hippopotames, nombreux, et des crocodiles.

D'ailleurs dans toute la ville des panneaux nous rappellent la dangerosité des hippos qui déambulent parfois en pleine ville à la recherche d'eau, qu'ils finissent par trouver dans les piscines des particuliers. Ce sont des animaux très dangereux ! On s'est aussi promené dans un marché - oui, encore. On adore !

Nous sommes ensuite partis pour Hluhluwe-iMfolozi Park (ça se prononce Chlouchlouwé – oui ça nous a fait beaucoup rire, autant que la Dukuduku Gate près de St Lucia). C’est un parc où la faune y est riche, autant qu’à Kruger, avec en prime des paysages splendides et une superficie bien moins importante. Notre premier jour s’est déroulé sous la grisaille, puis la pluie. Cela ne nous a pas empêché d’admirer le paysage montagneux et ses perspectives à couper le souffle.

En plus, coup de chance, alors que nous faisions une pause pic-nic, un garde du parc vient me voir en me disant que ma voiture fait un bruit bizarre. Je lui dis que oui, je sais, quelque chose frotte sous la voiture depuis le début de notre voyage. Il me propose de jeter un œil : en 10 minutes l’intégralité du coffre était sur le trottoir, le cric sorti et la voiture surélevée. Il s’est glissé sous la voiture et a coupé la partie en plastique qui s’était décrochée et frottait sur le sol. J’angoissais d’avance de devoir rendre la voiture avec ce truc frottant le sol à la moindre imperfection de la route, quel soulagement ! j’avais envie de lui offrir tout mon argent, mon t-shirt préféré et même mes gosses pour le remercier ! mais je me suis contenté de 10 euros de pourboire et on a pu repartir bien plus sereinement. On s’est donc baladé pendant 2 jours à admirer la vie sauvage dans un environnement somptueux.

On y a vu un lion (ok juste sa tête dépassant des hautes herbes), des zèbres, des girafes, mais surtout, nouveauté pour nous, des rhinocéros. Pas un non, mais 2 fois une mère et son petit, un troupeau et un autre isolé. On a pu observer des singes, ces petits êtres chers à mon cœur, et vibrer au hurlement des hyènes une fois la nuit tombée, dans notre camp non fermé, à la merci de n’importe quel animal sauvage, sans électricité et sous un fabuleux ciel étoilé.

En partant nous traversons des villages adorables, accrochés à flan de colline, dans des paysages merveilleux. C'est un régal de conduire dans ce pays tant les perspectives sont belles.

Troisième étape à Durban, 3ème ville du pays et centre urbain cosmopolite (nous y avons croisé beaucoup d’indiens et des femmes voilées) vivant autour de son front de mer et ses surfeurs défiant les vagues de l’océan Indien. Nous y avons fait étape pour une nuit, dans l’unique but de couper la route et de partir tôt le lendemain matin avec une association allant délivrer les requins pris dans les filets anti-requins protégeant les plages de Durban. Debout 5h30 pour tout le monde, mais le bateau ne partira pas en raison du vent trop fort. En repartant et en voyant mon petit garçon pleurant silencieusement de déception dans le rétro j’ai sorti ma dernière carte, une visite à l’aquarium de Durban, un des plus vastes du monde et possédant le plus grand groupe de requins de l’hémisphère sud. Les enfants ont adoré, et j’ai été assez conquise également, même si depuis nos sessions de snorkeling en Malaisie mettre les pieds dans un aquarium est une expérience assez fade.

Après un petit déjeuner sur la plage nous partons pour notre dernière étape, le Drakensberg. Quand je me suis renseignée sur l’Afrique du Sud, c’est le premier coup de cœur que j’ai eu. Ce massif majestueux forme une frontière naturelle entre le Kwazulu-Natal et le royaume montagneux du Lesotho ; « montagne du dragon » en afrikaans, « rempart de lances » en zoulou, avec ses escarpements déchiquetés et ses sommets plats vertigineux, le Drakensberg offre des pays stupéfiants.

Les moments là-bas font partie de mes plus beaux souvenirs. J’aime les paysages indomptables, j’aime la lumière qui change constamment au fil de la journée, j’aime le climat, imprévisible et souvent hostile. J’ai aussi aimé, adoré même notre lodge, perdu en pleine vallée, installé dans un jardin planté d’essences locales, une piscine écologique où nagent des petits poissons (les enfants, tellement réticents avant d’y plonger, l’ont élue meilleure piscine de notre voyage), où nous avons dormi dans un rondavel perdu au fond du jardin.

A l’image de notre voyage nous y avons vécu une large palette d’émotions, de l’émerveillement devant les paysages, du bonheur à jouer ensemble lors d’une averse diluvienne, la surprise à se retrouver seuls au petit matin sur des sentiers de randonnée, la peur de se retrouver sous le pire orage de ma vie en pleine nuit avec un tonnerre faisant vibrer les vitres du rondavel et l’angoisse qu’elles cèdent sous la colère du ciel, la joie de se baigner au milieu des montagnes et d’y déguster une délicieuse cuisine, et la tristesse de quitter ce paradis.

Retour à Johannesburg où nous rendons la voiture et sautons dans l’avion. A peine le temps de dire au revoir à ce pays que nous sommes arrivés, à 5h, à Paris, sous une pluie battante et 5 degrés.

Ce voyage fut fatigant, surtout pour moi qui ai conduit (à gauche !!) 3000 km seule à travers un pays inconnu,avec une logistique, des imprévus et un programme à gérer. Il nous a permis de retrouver ces moments à 3 que nous chérissons tant, hors du quotidien.

Les enfants ont grandi depuis notre premier voyage ensemble à Istanbul il y a presque 5 ans et nous pouvons pratiquer maintenant des activités différentes, notamment les petites randonnées, coupées du monde, où on se raconte tout ce qu'on a pas le temps de se raconter le reste du temps, noyés par le quotidien et ses obligations. Notre premier voyage en Afrique nous a donné envie, comme à chaque fois, de retourner vivre au contact de la Terre, dans une autre réalité bien plus douce et équilibrée. Il nous a donné aussi envie d'encore plus de grandeurs, car ce qui nous a le plus marqué dans ce pays c'est les immenses espaces vierges de vie humaine (1 habitant au km² !), mais aussi cette séparation extrêmement flagrante entre les Noirs et les Blancs, malgré un apartheid aboli officiellement. Nous gardons dans notre cœur la chaleur de l’Afrique, la beauté de ses paysages et la douceur de vivre en harmonie avec une nature préservée...et préparons déjà notre prochain voyage !

#swaziland #johannesburg #krugerpark #blyderivercanyon #retour #voyageavecdesenfants #voyage #mèrecélibataire #afriquedusud #célibataire #mèreseule #voyageenfamille #mamansolo #voyagerseule #kruger #avecdesenfants #parentsolo #parentcélibataire #drakensberg

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
...SUR LA ROUTE...
  • Instagram - White Circle

© 2020 par Ma & Ky & Mi